Les conseils remote de Back Market

par Noémie El-Baz

Interview de Pierre Mottais, Culture Manager

Le remote chez Back Market 

Comment est-ce que le remote a évolué chez Back Market ?

Le télétravail a toujours fait partie de la culture de Back Market – si les collaborateurs souhaitent travailler en remote, ils sont libres de le faire. Moi-même, je travaillais en général 1 ou 2 jours par semaine à distance ! Et avant le premier confinement de mars 2020, nous avions déjà une trentaine de personnes qui vivaient et travaillaient depuis Lyon, Nantes, la Normandie… La plupart essayaient ceci dit de passer trois ou quatre jours par mois dans les bureaux parisiens, car nos collaborateurs ressentent tout de même l’envie de se voir et d’interagir. 

Dès le premier confinement, ce qui nous a très rapidement manqué c’était d’être côte à côte et de partager ensemble des moments informels. Et vu que l’on porte une attention toute particulière au bien-être des employés dans les locaux, cette partie du employee care nous échappait au tout début ! On a dû s’adapter très rapidement à un nouveau mode de travail et redoubler d’effort afin de basculer sur une e-culture, mais ça s’est fait de manière très naturelle grâce à la flexibilité et l’implication de tous.

Les bonnes pratiques remote

Quels conseils donneriez-vous à d’autres entreprises pour bien vivre le télétravail et pouvoir au mieux transférer sa culture d’entreprise à distance ?

Surcommuniquer 

Que ce soit au niveau de l’entreprise ou au sein des équipes, surcommuniquer est devenu essentiel pour resserrer les liens, pour pallier à l’isolement et pour travailler de manière efficace. Nous avons ressenti un gros besoin de la part de nos collaborateurs et en conséquence, nous sommes passés de quatre newsletters par mois au lieu d’une !

Il est aussi important de veiller à maintenir les communications informelles, ce qui est naturellement plus difficile à distance. C’est pourquoi on conseille à nos équipes de prendre du temps 2 à 3 fois par semaine pour des moments informels, de s’appeler pour se raconter son week-end, de prendre des cafés virtuels ou même de jouer en ligne.

En revanche, il faut faire attention à ne pas sur-surcommuniquer 😉 Pendant la première semaine de confinement, nous voulions en dire beaucoup, mais on s’est vite rendu compte que trop d’information risque de diluer les messages passés. C’est délicat et il faut trouver le juste milieu !

Recréer des moments d’équipe

On a dû faire appel à toute notre créativité pour pouvoir bien transmettre notre culture d’entreprise à distance.

Voici quelques événements et animations que l’on a mis en place

  • Donuts coffee : des cafés virtuels d’une quinzaine de minutes avec un collaborateur tiré au hasard pour rencontrer des nouvelles personnes de l’entreprise et resserrer les liens.
  • Jeux : toutes les 2 semaines,  le  vendredi en fin de journée on a une heure dédiée au jeu pour finir la semaine sur une touche ludique
  • Ateliers DIY : à partir de kits reçus à domicile, on organise des ateliers ‘do it yourself’ pour par exemple faire son cocktail signature, confectionner sa propre mozzarella ou encore découvrir la pratique du ‘bullet journalling’
  • Sport : avant le confinement, on avait l’habitude de faire du sport ensemble en équipe. C’était un super moment de partage mais qui a bien sûr pris un sacré coup lors du premier confinement. On a donc basculé rapidement au sport digital et on adore ! Le petit bonus qui fait la différence ? Quand les séances de sport sont animées par nos collaborateurs.
  • WatchEat : on diffuse un film sur l’environnement une fois par mois.
  • Channel cooking : pour cuisiner en équipe.
  • Des conférences d’invités et d’experts une fois par mois.
  • Des célébrations : pour la chandeleur, on a décidé de livrer des crêpes en vélo à nos collaborateurs ! 

Redonner le sourire

On repense constamment nos événements et nos rituels pour y injecter un peu plus de positivité ! On a tous fait le même constat, c’est très difficile de recréer l’engouement des événements en présentiel : être tout seul devant son ordinateur lors d’un événement est loin d’être fun ! C’est pourquoi on réfléchit à comment on peut rendre cela plus interactif et agréable. En ce moment, par exemple, on travaille notre présentation mensuelle comme une émission radio.

Dans un contexte toujours particulier et encore plein d’incertitudes, il faut trouver des moyens innovants pour ajouter de la positivité dans la vie de nos collaborateurs.

Créer des repères et de l’équité

On a très vite remarqué que le remote rend la déconnexion du travail difficile. Pour certain.e.s ce n’est pas toujours simple de dissocier vie personnelle et vie professionnelle. C’est l’une des raisons pour laquelle nous avons fait appel à Fleex, on voulait offrir à nos collaborateurs des équipements pour qu’ils travaillent dans de bonnes conditions et aient des repères clairs : cette table est pour bosser, l’autre est pour manger. Et au-delà de cela, offrir un bon environnement de travail à tous permet d’équilibrer les conditions de travail pour plus d’équité.

Le bureau de demain

Comptez-vous aménager vos bureaux ? Quelle est votre vision du bureau de demain ?

Nous sommes en train de repenser nos bureaux. On revoit toutes nos salles de réunion pour qu’elles deviennent plus agréables et deviennent des salles de rencontre. On est aussi en train d’aménager davantage de salles individuelles pour les collaborateurs qui ont besoin de calme et d’isolement. Tout cela va encore sûrement changer, le contexte actuel est particulier et la crise n’est toujours pas finie.

De manière plus globale, je pense que nous allons observer une évolution dans la taille des espaces liés au travail, et celle des espaces de vie. Et dans ce nouveau bureau, l‘agencement immobilier sera clé. 

Les collaborateurs viendront au travail pour chercher autre chose : du team building, une vie de bureau, de la collaboration sur des projets… Il est très possible que le bureau devienne un espace dédié au développement de la vie sociale et non au travail. Je ne crois plus du tout au plan de 5 jours, et je suis enthousiaste à l’idée de voir ce que le futur du travail nous prépare ! 

Vous souhaitez rester au courant des dernières actualités de l’univers remote ?
Recevez tous nos articles originaux et un concentré des meilleures ressources pour mieux travailler à distance, en vous inscrivant à la newsletter Fleex !


À propos de Pierre Mottais

Culture Manager, Back Market

Pierre est garant de la culture de Back Market. Issu de l’univers de la culture, après un passage chez Paris Première, au musée du quai Branly-Jacques Chirac et chez Arte dans l’équipe des partenariats média et culturels, il a décidé de rejoindre le monde des startups en prenant ses fonctions chez Back Market. Sa mission ? Préserver les valeurs et l’identité imaginées pour l’entreprise par son équipe fondatrice, malgré une croissance rapide. Pour ce faire, il est investi de trois grandes responsabilités : 

  • la supervision de la gestion des bureaux avec son équipe d’Office Managers, la recherche les nouveaux locaux, leur aménagement en lien avec les architectes
  • la communication interne, afin de garantir que l’ensemble des collaborateurs soient dans les meilleures conditions de travail, qu’ils soient basés à Paris, Bordeaux, New York, Prague, Berlin, ou en full remote. Cette mission implique entre autres la création de programmes de culture adaptés aux spécificités de chaque pays, mais aussi le maintien d’une identité globale
  • la présence événementielle de Back Market en externe dans le domaine culturel (musique & art), que les événements soient internes ou externes.

Related Posts

Laisser un commentaire