Futur du télétravail : ce qu’il faut retenir du rapport “Future of Jobs” du World Economic Forum

par Noémie El-Baz

Le 20 octobre dernier, le Forum Économique Mondial publiait un rapport sur les compétences et les emplois de demain. Les résultats, qui donnent un aperçu des évolutions du travail à venir dans les prochaines années, mettent notamment en lumière un développement futur du télétravail qui s’apprête à bouleverser notre quotidien. 

Le rapport Future of Jobs 2020 se fonde sur les projections de 300 hauts dirigeants d’entreprise. Directeurs des ressources humaines, responsables de la stratégie de leur entreprise… Ces leaders d’opinion emploient collectivement huit millions de collaborateurs.

Les résultats de l’enquête mettent en lumière les grandes tendances du travail pour les 5 prochaines années, notamment : 

  • Une automatisation de la main d’oeuvre plus rapide que prévue (déplaçant 85 millions d’emplois en 5 ans) ;
  • La création de 97 millions de nouveaux emplois grâce à la révolution robotiques (mais de graves perturbations pour les communautés les plus menacées) ;
  • L’émergence de nouvelles compétences, notamment la créativité, la flexibilité, et le raisonnement analytique ; 
  • La généralisation du télétravail.

Ces grandes tendances de fond promettent de donner la part belle au travail à distance. Pour y voir plus clair, nous vous proposons un condensé des grandes leçons que nous avons tirées de la lecture des 160 pages de recommandations du World Economic Forum.

Futur du télétravail et Covid-19 : un facteur qui vient changer la donne.

Sans grande surprise, le premier constat que tire le rapport est le facteur accélérant que représente la pandémie de Covid-19. Cette dernière a en effet entraîné une évolution du marché du travail bien plus rapide que prévu. 85 millions d’emplois seront ainsi déplacés dans les 5 prochaines années, en raison principalement d’une division des tâches entre humains et machines.  

La digitalisation des modes de travail préoccupe les dirigeants depuis des années. Pourtant, la crise de 2020 aura révélé que seul un faible pourcentage des entreprises s’y sont réellement attelées efficacement. Actuellement, plus de 80 % d’entre eux accélèrent la numérisation des processus de travail et le déploiement de nouvelles technologies. 

Une accélération qui rend le télétravail plus simple, mais qui demande deux choses : 

  • la mise en place d’infrastructures adaptées, pour permettre aux télétravailleurs de rester productifs
  • le développement de nouvelles compétences pour s’adapter à ces nouveaux modes de travail

Un besoin urgent de développer les compétences de demain

À mesure que l’économie et le marché du travail évoluent, 97 millions de nouveaux rôles vont émerger. Selon le World Economic Forum, ces rôles émergeront en grande partie dans le secteur des nouvelles technologies, de l’Intelligence Artificielle et de la création de contenu. 

Pour chacun de ces grands pôles d’activité, nul besoin d’un bureau : les métiers du futur s’annoncent digitaux. Et ainsi, la typologie de ces nouveaux rôles promet de donner plus de flexibilité aux modes de travail. Mais elle exige aussi une adaptation forte : le rapport révèle en effet que pour les personnes qui se maintiendront à leurs postes dans les 5 prochaines années, près de la moitié devront se requalifier

Et pour rester pertinents dans un avenir qui fait la part belle au télétravail, il faudra se perfectionner en matière de gestion, de conseil, de raisonnement, de prise de décision, et surtout, d’interactions avec ses pairs

Ce diagnostic est partagé par Harvard Business Review, qui révèle dans une étude les caractéristiques principales qui impactent le quotidien des télétravailleurs :

  • le besoin d’autonomie, ou la capacité à prendre des décisions sans s’appuyer sur ses collègues ;
  • la nécessité d’une gestion efficace de son agenda, qui se complexifie parfois lorsque l’on est isolé de son équipe ;
  • l’isolement et l’absence de collègues, qui prive les travailleurs du soutien émotionnel direct existant en entreprise.

Autant de défis qui rendent la mise en place du télétravail complexe pour les employeurs, dont la priorité reste de maintenir la compétitivité de leur organisation, malgré un contexte mouvant.

Pérenniser la productivité pour sécuriser le futur du télétravail

Le rapport du World Economic Forum insiste sur le futur du télétravail et les évolutions à anticiper dès aujourd’hui. Il avance notamment que 84 % des employeurs se disent prêts à numériser leurs processus de travail. Et ce faisant, à adopter le travail à distance ! Selon eux, 44 % de la main d’œuvre actuelle pourrait continuer à travailler de chez elle

Mais le coup d’accélérateur apporté par la crise du Covid-19 implique néanmoins un gros effort d’adaptation pour accompagner les télétravailleurs. 78 % des chefs d’entreprise s’attendent à ce que cette généralisation du télétravail se traduise par une baisse de la productivité. Ce qui illustre une difficulté à s’adapter aussi rapidement aux nouvelles modalités de travail que ne l’impose la situation. 

Pour répondre à ces préoccupations, qui concernent certes la productivité, mais aussi le bien-être de leurs collaborateurs, près d’un tiers déclarent vouloir prendre des mesures. Leurs objectifs seraient essentiellement de renforcer le sentiment d’appartenance et de communauté entre leurs employés (notamment en adoptant les bons outils de télétravail).  

Télétravail : transformer la contrainte en opportunité

Le futur du télétravail doit être l’affaire de tous : le rapport indique en effet que les personnes et les communautés qui seront le plus négativement impactées par les transformations mentionnées précédemment sont celles qui sont déjà les plus défavorisées. 

L’accès à des conditions de télétravail de qualité est encore aujourd’hui le privilège d’une minorité, plus qu’une norme. Sans réels efforts de la part des entreprises, mais aussi des gouvernements, ces inégalités risquent de s’exacerber dû au double effet de l’automatisation du travail et de la récession économique. Selon Jeff Magioncalda, directeur général de Coursera et partenaire du rapport, des millions de travailleurs qualifiés seront touchés par les évolutions brutales du monde du travail. 

Une reprise est donc impossible sans efforts coordonnés, pour requalifier ceux qui doivent l’être, et en créant les conditions d’un futur du travail plus inclusif. Le plus grand défi sera ainsi de rendre l’apprentissage de ces nouvelles compétences digitales accessible pour  permettre à chacun de trouver sa place sur un marché du travail fragmenté.

Le rapport Future of Jobs est une lecture intéressante pour penser les nouveaux modes d’organisation du travail et les compétences nécessaires pour accompagner ce changement. Bien que les évolutions rapides que nous traversons actuellement puissent effrayer les employeurs et leurs collaborateurs, une lecture positive de la situation est possible. Nous vivons une époque inédite, au sein de laquelle les entreprises et les individus ont l’opportunité de penser et d’apprendre de nouvelles manières de travailler. À nous de faire de la décennie 2020 celle d’une productivité accélérée et d’un travail plus libre pour tous ! 

Vous souhaitez rester au courant des dernières actualités de l’univers remote ?
Recevez tous nos articles originaux et un concentré des meilleures ressources pour mieux travailler à distance, en vous inscrivant à la newsletter Fleex !

Posts liés

Laisser un commentaire