Le lexique du travail hybride

par Eléonore Lefaix

Le travail hybride s’est depuis plus mois ancré dans le quotidien de nombreux employés. Derrière ce mot, se cache de nouvelles formes d’organisation du travail, qui amènent la naissance de nouveaux termes. Avec ce lexique dédié au travail hybride, nous vous proposons de passer en revue les fonctionnements les plus communs en entreprise, pour trouver le vôtre !

Le travail hybride

C’est le terme incontournable. Le travail hybride est une forme d’organisation du travail flexible dans laquelle les employés travaillent en partie sur le lieu de travail physique (aka le bureau), et en partie à distance – à la maison ou depuis un autre espace de travail. Le salarié partage ainsi son temps entre différents lieux de travail. Il peut également travailler depuis son domicle, un café, un espace de coworking, un restaurant, un hôtel. Finalement, tout lieu où il trouve une connexion internet et où il se sent bien. 

Cette organisation du travail existe depuis de nombreuses années. Cependant, avec la pandémie, elle a été renforcée et est devenue la norme. Dans notre étude “Le futur du travail sera hybride” , 77% des répondants veulent travailler à la fois à domicile et au bureau. Dans une autre étude de Cadre Emploi et du Boston Consulting Group, on découvre que 44% des français privilégient le domicile comme tiers lieu. Néanmoins, 60% des interrogés aimeraient, au moins de temps en temps, travailler depuis un tiers lieu (coworking ou café par exemple).

Télétravail

C’est probablement le mot de ces deux dernières années : le télétravail.

Le télétravail désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux.

Souvent partiel, le télétravail permet aux salariés de travailler quelques jours depuis chez lui et le reste du temps au bureau. 

Aujourd’hui sur des offres d’emploi classiques, la notion de télétravail est de plus en plus mise en avant. De plus en plus d’offres indiquent s’il est possible d’être en télétravail partiel, ponctuel ou encore total. En effet, un des avantages principaux du télétravail est de se rendre attractif auprès des potentiels candidats en phase de recrutement.

exemple d'une offre d'emploi mentionnant le télétravail possible
le télétravail est souvent mentionné dans les offres d’emploi pour attirer les candidats

Remote

“Et toi t’es en remote ?” C’est le type de phrase devenue monnaie courante. Le fait de travailler en remote se rapproche du télétravail. Cependant une personne en remote n’a pas d’obligation de se rendre en entreprise. Il peut ainsi travailler tout au long de l’année depuis chez lui et dans des cafés et autres espaces de travail agréables, sans avoir à aller au bureau en physique.

travailler en remote, en face de la mer
travailler en remote, même en face de la mer

Le home-office

Littéralement, home-office signifie travailler depuis son lieu de vie. Dans les faits, le home office est une situation subie et ponctuelle. Par exemple, un enfant malade à garder ou une fuite nécessitant l’intervention d’un plombier au domicile. Le home-office est une souplesse accordée par l’entreprise. Le home-office ne fait pas l’objet d’une récurrence ou d’une fréquence hebdomadaire ou mensuelle. Nous sommes donc très loin du télétravail et du remote, qui, eux, font l’objet d’une organisation de travail bien définie.

Le travail nomade (ou digital nomad)

Mode de vie pour certains, tendances pour d’autres, le travailleur nomade ou Digital Nomad fait rêver. Ce mode de travail est souvent associé au freelance. Le cliché le plus courant étant de parler du jeune entrepreneur travaillant depuis les plages paradisiaques de Bali. 

Le travailleur nomade peut travailler d’où il le souhaite dans le monde et donc ailleurs qu’au bureau. La seule condition étant qu’il bénéficie d’une connexion internet souvent essentielle pour travailler. Il a également la chance de définir ses propres heures, une demande de plus en plus forte chez les salariés notamment. Une étude de 2018 soulignait qu’un peu plus de 8 salariés sur 10 (81%) estiment important voire très important d’être libres de choisir leurs horaires de travail. 
Le compte Instagram Nomade Path par exemple, nous fait suivre les aventures de Jeanne et Ludovic, deux Digital Nomad.

Autre exemple, les employés de l’entreprise Buffer, un outil de gestion des réseaux sociaux. Tous sont Digital Nomads et travaillent d’où ils le souhaitent dans le monde, et cela, bien avant la pandémie. On peut également dire qu’ils travaillent tous en remote.

Le coworking

Grande tendance du travail hybride chez les startups ou les freelances, travailler en espace de coworking. Ces espaces souvent grands permettent d’économiser sur un loyer pour une entreprise et aux freelances de travailler entourés d’autres personnes sans être seul chez soi. 

Un coworking est un espace de travail où les échanges sont favorisés, aussi bien en travaillant dans des espaces ouverts, sur des bureaux avec des inconnus, mais aussi où les synergies entre entrepreneurs sont encouragées. Souvent il est possible de travailler dans un espace ouvert à tous, ou bien de louer une salle de réunion et des bureaux pour plus d’intimité et de calme. En solo, ou en équipe, le coworking peut être une solution ponctuelle ou pérenne.

exemple d'un espace de coworking
un exemple d’espace de coworking

Parmi les espaces de coworking les plus populaires, on peut citer WeWork, Unicorns, Morning, etc. La facturation se fait à l’heure, au jour, à la semaine ou encore au mois !

nouvelles formes d'organisation du travail : exemple d'espaces de coworking chez wework
exemple d’espaces disponibles chez WeWork

Le flex-office

Dans le quotidien d’un salarié, lorsqu’il arrive au bureau, il s’assit à sa place qui lui est attribuée depuis son arrivée.  Cependant tout au long de la journée, il se déplace, part en rendez-vous et est finalement très peu à son bureau. Avec le flex office, les salariés peuvent travailler dans des espaces dédiés en fonction des missions. 

Par exemple, au sein de l’entreprise peut se trouver un espace calme, pour les missions nécessitant de la confidentialité, un espace dédié aux appels téléphoniques, un autre espace pour les brainstormings, etc.

Exemple d’un espace de flex office

Chez Axa France par exemple, la transition au flex office s’est faite de manière progressive. Dans un premier temps le télétravail a été mis en place, puis les salariés ont découvert le flex office, après une phase de test. “Aujourd’hui, 70% de l’entreprise est actuellement en flex office et l’objectif est de passer à 100% sur toute la France”, rapporte Anne Rebuffel responsable des RH chez Axa France.

Le smart office

Le smart office définit un espace de travail intelligent. Avec le Smart Office les entreprises veulent permettre aux employés de libérer leur créativité et leur potentiel. Grâce au digital, les employés évoluent dans un espace de travail confortable afin de profiter des meilleures conditions de travail. 

Le travail collaboratif est alors encouragé, notamment via des objets connectés et des espaces créatifs. Peu importe le mode de fonctionnement de l’entreprise, tout le monde peut travailler ensemble. 

Là où le Flex office permet aux salariés de travailler où ils le souhaitent dans l’entreprise, le Smart Office apporte des moyens technologiques pour travailler ensemble. Les deux vont souvent de pair. 

Le desk sharing

Avoir son bureau est une notion souvent dépassée ! Le desk sharing permet aux salariés de changer d’espace de travail en fonction de leurs missions. Ils peuvent ainsi travailler à côté de la machine à café, sur un bureau à côté d’un collègue ou encore dans un bureau isolé. Tout dépend finalement des locaux. 

Avec le Desk Sharing, personne n’a de bureau attribué et tout le monde peut travailler là où il se souhaite. La seule règle étant d’enlever ses affaires le soir en partant ! 

Le clean desk

À la manière du Desk Sharing, le Clean Desk est une nouvelle politique dans de nombreuses entreprises mettant en place des pratiques de travail hybride.Traduit de manière littéraire, le Clean Desk correspond au bureau propre. 

Dans une entreprise, il y a plusieurs profils. Ceux où tout est rangé tous les soirs avant de partir, ceux qui entassent les tasses de café à moitiés vides, etc. 

Ainsi, à la fin de chaque journée, les employés sont invités à nettoyer leur poste de travail, et à ne laisser traîner aucun document ! Pas superflu, les choses devant être rangées ou stockées le sont dans des bureaux ou casiers dédiés. 

Avec cette pratique du Clean Desk, l’objectif est d’améliorer la productivité, le bien-être et la sécurité des employés. Cela permet d’éviter, par exemple, le vol d’informations sensibles.

Avec plus de 75% des salariés qui souhaitent travailler de manière hybride, les options pour arriver au travail hybride sont nombreuses comme nous le montre ce lexique du travail hybride. Et vous, plutôt télétravail, flex office ou digital nomad ? Les options pour améliorer le bien-être et la productivité des employés sont nombreuses. À vous de trouver le fonctionnement idéal.

Posts liés