Réussir à manager son équipe à distance, en pleine confiance.

par Kevin Duchier

Comment manager son équipe à distance ? Comment gérer la transition de vos équipes en télétravail ? 

On ne cite plus les nombreux avantages du télétravail : économies sur la location de bureau, plus de temps passé dans les transports, une meilleure productivité des équipes, une meilleure gestion vie pro et vie perso…

Derrière tous ces avantages surexposés se cache pourtant une réelle difficulté à gérer la transition au niveau de l’entreprise. Que ce soit au niveau des outils, au niveau de la communication et des relations, tout est différent.

Chez Germinal, le virage au “remote first” a été fait une semaine avant le confinement. Et on ne peut plus faire machine arrière : on aime beaucoup trop ce nouveau mode de vie !

J’écris d’ailleurs cet article de ma maison de campagne en espérant pouvoir bientôt me retrouver au Portugal, pays d’origine de ma femme. 

Dans cet article, nous allons traiter les différentes étapes nécessaires pour manager efficacement son équipe à distance. 

La confiance, pilier du télétravail

Il est normal que le passage au télétravail crée des doutes et modifie vos relations avec les gens qui travaillent avec vous. Si vous ne faites pas confiance en vos équipes, vous n’irez pas loin ! Je vous suggère donc de dépenser tout l’argent que vous venez d’économiser avec vos bureaux et de l’investir en priorité dans le rétablissement de ce lien.

Le télétravail nécessite deux éléments indispensables : la confiance et la transparence.

La confiance, car à distance, il n’y a plus l’illusion du contrôle que l’on a en entreprise en voyant l’équipe arrivée et installée derrière son bureau (pourtant, en soi, c’est une illusion, car si la personne veut rester sur Facebook toute la journée vous n’avez aucun moyen de vérifier).

La transparence, car pour collaborer il faut que toutes les informations soient accessibles par tous pour garantir l’autonomie et la prise de décision. 

Le pilier du management à distance 

Un conseil que je donne souvent dans mes interventions, c’est de se poser une question simple : à quoi servent les bureaux ? 

Pour moi, ils jouent un rôle sur quatre grands aspects de la vie des équipes : 

  1. La collaboration, à travers une communication orale
  2. La socialisation, à travers les pauses café, dejs et voisins de bureaux
  3. La création d’une culture induite par les actions des leaders et des plus anciens
  4. Le sentiment d’appartenance, à travers le sentiment de proximité et la représentation physique du bureau. 


Votre objectif, c’est de réussir à reproduire ces éléments à distance.

De la même manière que la pyramide de Maslow, chacun de ces éléments ne peut être reproduit que si vous avez réussi à valider le précédent. 

Je ne vais dans cet article me concentrer que sur la première, liée au management.

Comment collaborer à distance ? 

La communication orale à distance, c’est niet. No go. Interdit. On voit beaucoup de boîtes complètement se geler à cause d’une sur communication au téléphone, ou par hangout pour compenser le manque de méthode et d’organisation. 

Mais la réalité, c’est qu’on collabore avec des outils et des process. Pas avec des réunions. 

Pour bien collaborer à distance, il faut des bases fortes :

Une documentation claire et exhaustive. 

Inspirée des développeurs qui documentent leur code pour comprendre 1 an plus tard pourquoi ils ont fait tel ou tel choix, l’idée de la documentation consiste à créer une base de connaissances. Un peu comme Wikipedia, mais interne à votre organisation. 

Vous y listez les bonnes pratiques, vous y intégrez les documents dont tout le monde a besoin, les réponses aux questions que tout le monde vous pose. 

Le réflexe à avoir, c’est que dès que l’on vous pose une question plus de trois fois, cela signifie qu’il faut la documenter. 

Ce niveau d’information permet de mettre l’équipe en autonomie. Le savoir et l’expertise sont communautarisés ce qui permet d’augmenter le niveau de connaissance global de l’entreprise. 

Une communication asynchrone

Say whaaat ? Oui asynchrone, comme pas en même temps. Définition Kevin Duchier “Ref 1832, du dictionnaire du parfait startuper franglais. An 2020”.  

Que ce soit par mail, Slack ou Teams, la posture des équipes doit être de ne pas s’attendre à une réponse immédiate du destinataire – c’est une approche contre-productive. Chez Germinal, je ne me connecte que 3 fois sur Slack par jour. Je me connecte à des moments dédiés dans mon calendrier, durant lesquels je sais que je vais avoir le temps de traiter les demandes des gens, sans m’interrompre dans la tâche que je gère. 

L’idée de la communication asynchrone part de la base des méthodes d’efficacité : éviter les interruptions. Je vous invite à regarder cette infographie très choquante pour vous rendre compte du temps que vous perdez potentiellement chaque jour au travail.


Pour travailler efficacement, il faut pouvoir travailler sans interruption. Chez Germinal, nous avons mis en place le Deepwork, des sessions durant lesquelles chaque individu est injoignable et concentré sur des tâches de fonds.

Des outils de collaboration en ligne

Optez pour la suite Drive ou autres pour collaborer en ligne sur les mêmes documents. Ciao Excel laissé bloqué sur le PC du bureau. 

Libre à vous de vous organisez comme vous l’entendez. L’essentiel, c’est de pouvoir accéder aux fichiers et documents dont vous avez besoin sans avoir à envoyer un mail à quelqu’un. 

Les OKRs pour créer de l’autonomie

“Si vous voulez construire un navire, ne rassemblez pas les gens pour ramasser du bois, ne leur assignez pas de tâches et du travail. Mais apprenez-leur plutôt à désirer l’immensité infinie de la mer” Antoine de Saint Exupéry. 

Les OKRs (Objectifs et Résultats clés) permettent de traduire la vision stratégique et culturelle de l’entreprise pour la concrétiser en objectif par équipe.

Cela permet d’aligner à 100% les équipes, et d’être certain qu’elles n’ont pas des objectifs opposés. 

C’est un moyen indispensable pour garantir que l’énergie, l’intelligence et les compétences des individus sont utilisées de la meilleure manière, sans micro management. 


Quand appeler la team alors ? Non au silence radio !

Même si je critique la réunionite et le fait de communiquer uniquement en direct, il y a tout de même des réunions indispensables. Voici celles qui ont fait la différence chez Germinal :

  • Stand up meeting : entre squads tous les matins, permet de se synchroniser et de gérer les difficultés
  • **Weekly :** d’influence agiliste, permet de donner une direction pour la semaine
  • 1o1 RH : le RH prend la température une fois par mois avec l’ensemble de l’équipe pendant 30 min
  • Perf review : tous les trimestres, les leads d’équipe font un feed-back à chaque individu et parlent de la rémunération. On discute tous les trois mois si les gens montent de grade ou non.
  • Point Fun / Génance – 15 min tous les midis : (notre CEO est gênant et drôle à la fois ^^) ce point sert à synchroniser toute la boîte. Chacun peut prendre la parole, partager des succès, la vision, etc…
  • NPS interne à la semaine : nous prenons la température de l’équipe toutes les semaines pour pouvoir réagir au plus proche des frustrations. Outil = Officevibe
  • NPS interne au mois : lors d’un questionnaire de 10 questions, nous cherchons à comprendre comment améliorer la boite et comprendre où se situe le niveau de satisfaction de l’équipe. Outil = Officevibe

Voilà comment créer les bases d’un bon management de votre équipe. Rappelez vous, plus vous laissez de liberté, plus vous devez offrir de la structure à travers des process et une vision claire de l’entreprise. 

Ne cherchez pas à contrôler les gens. Plus vous mettez en place des règles pour vérifier le travail, contrôler le temps de présence, les horaires de connexion… Et plus votre équipe contournera ces limitations. 

En souhaitant empêcher des comportements par le contrôle, on ne fait souvent que les favoriser. La communication, l’explication de la vision, la structure et la pédagogie sont vos meilleures armes pour offrir le maximum de liberté et d’autonomie à vos équipes. 

Il n’y a que du bon qui peut sortir de ces actions !

Laisser un commentaire